BOB DYLAN'S DREAM -
ALBUM : "THE FREEWHEELIN' BOB DYLAN". - 1963


Cette chanson reprend la mélodie de "Lord Franklin", qui elle-même s'inspire d'une ballade irlandaise du 19ème siècle. "Lord Franklin" raconte la tragédie d'une expédition arctique de 1845, dont personne ne revint vivant. Lady Franklin y affirme qu'elle offrirait dix mille livres pour apprendre que son mari vit encore, phrase que Dylan a transformé, comme il a récrit le reste du texte, faisant de cette chanson une œuvre personnelle.


Bob Dylan's Dream Le rêve de Bob Dylan
While riding on a train goin' west,
I fell asleep for to take my rest.
I dreamed a dream that made me sad,
Concerning myself and the first few friends I had.
Au cours d'un voyage dans un train vers l'ouest,
Je me suis endormi pour prendre un peu de repos.
J'ai fait un rêve qui m'a rendu triste,
Un rêve sur moi et mes premiers amis.
With half-damp eyes I stared to the room
Where my friends and I spent many an afternoon,
Where we together weathered many a storm,
Laughin' and singin' till the early hours of the morn.
Les yeux à demi-humides j'ai regardé la pièce
Où mes amis et moi avons passé maints après-midi,
Où ensemble nous avons essuyé maints orages,
Riant et chantant jusqu'aux premières heures du jour.
By the old wooden stove where our hats was hung,
Our words were told, our songs were sung,
Where we longed for nothin' and were quite satisfied
Talkin' and a-jokin' about the world outside.
Près du vieux poêle à bois où nous accrochions nos chapeaux,
Nous parlions, nous chantions nos chansons,
Nous ne désirions rien et étions satisfaits
Parlant en plaisantant du monde extérieur.
With haunted hearts through the heat and cold,
We never thought we could ever get old.
We thought we could sit forever in fun
But our chances really was a million to one.
Le cœur tourmenté, qu'il fasse froid ou chaud,
Nous croyions que nous ne vieillirions jamais.
Nous pensions que nous serions toujours ensemble à rire
Mais en fait nous n'avions qu'une chance sur un million.
As easy it was to tell black from white,
It was all that easy to tell wrong from right.
And our choices were few and the thought never hit
That the one road we traveled would ever shatter and split.
Aussi facilement qu'entre le blanc et le noir,
Nous faisions la différence entre le bien et le mal.
Nos choix étaient limités et il ne nous est jamais venu à l'esprit
Que nos chemins un jour se sÚpareraient.
How many a year has passed and gone,
And many a gamble has been lost and won,
And many a road taken by many a friend,
And each one I've never seen again.
Combien d'années ont passé et ont été oubliées,
Combien de parties ont été gagnées et perdues,
Et combien de routes ont été prises par tant d'amis,
Et aucun que j'ai jamais revu.
I wish, I wish, I wish in vain,
That we could sit simply in that room again.
Ten thousand dollars at the drop of a hat,
I'd give it all gladly if our lives could be like that.
J'aimerais, j'aimerais, j'aimerais, mais en vain,
Que nous puissions nous asseoir encore dans cette pièce.
Dix mille dollars au fond d'un chapeau,
Je les donnerais volontiers si nos vies pouvaient être comme ça.
Traduction de Christophe Veyrat, notes de François Guillez


retour à



La version originale de cette chanson se trouve à
et les droits d'auteur sont réservés.
Pour la traduction, prière d'informer le webmestre
avant toute copie ou référence d'un autre site, merci.