I Contain Multitudes
avril 2020

Une deuxième chanson inédite, après Murder Must Foul. Toujours aucune précision sur la date d'enregistrement mais il paraît évident à la voix et l'arrangement que c'est la même session.

“Est-ce que je me contredis ? Très bien donc, je me contredis. Je suis vaste, je contiens des multitudes”. C'est ce que dit le grand poète américain Walt Whitman.
Un des rares morceaux de Bob Dylan où quand il dit "je", on peut penser qu'il parle de lui. Mais comme à son habitude il le fait à travers de multiples références : Edgar Poe, William Blake, Anne Frank, Indiana Jones, David Bowie, Carl Perkins, Francis Carco, Allen Ginsberg, des poèmes italiens et irlandais, etc.


I Contain Multitudes Je contiens des multitudes
Today and tomorrow, and yesterday, too
The flowers are dyin’ like all things do
Follow me close, I’m going to Bally-na-Lee
I’ll lose my mind if you don’t come with me
I'll fuss with my hair, and I'll fight blood feuds
I contain multitudes
Aujourd'hui et demain, et hier aussi
Les fleurs se meurent comme le font toutes choses
Suis-moi de près, je vais à Bally-na-Lee
Je perdrai l'esprit si tu ne viens pas avec moi
Je m'arracherai les cheveux, et je me battrai jusqu'au sang
Je contiens des multitudes
Got a tell-tale heart, like Mr. Poe
Got skeletons in the walls of people you know
I’ll drink to the truth and the things we said
I’ll drink to the man that shares your bed
I paint landscapes, and I paint nudes
I contain multitudes
J'ai un coeur révélateur, comme M. Poe
Des murs de squelettes de gens que tu connais
Je boirai à la vérité et aux choses qu'on a dîtes
Je boirai à l'homme qui partage ton lit
Je peins des paysages, je peins des nus
Je contiens des multitudes
Red Cadillac and a black moustache
Rings on my fingers that sparkle and flash
Tell me, what’s next? What shall we do?
Half my soul, baby, belongs to you
I rollic and I frolic with all the young dudes
I contain multitudes
Une Cadillac rouge et une moustache noire
Des bagues à mes doigts, qui brillent et scintillent
Dis-moi, que va-t-il se passer ? Que devons-nous faire ?
La moitié de mon âme, chérie, est à toi
Je m'amuse et batifole avec tous les jeunes gars
Je contiens des multitudes
I’m just like Anne Frank, like Indiana Jones
And them British bad boys the Rolling Stones
I go right to the edge, I go right to the end
I go right where all things lost are made good again
I sing the songs of experience like William Blake
I have no apologies to make
Everything’s flowing all at the same time
I live on the Boulevard of Crime
I drive fast cars, and I eat fast foods
I contain multitudes
Je suis juste comme Anne Frank, comme Indiana Jones
Et ces mauvais garçons anglais les Rolling Stones
Je vais jusqu'au bord, je vais jusqu'au bout
Je vais jusqu'à l'endroit où chaque chose perdue se répare
Je chante les chants d'expérience comme William Blake
Je n'ai aucun besoin de m'excuser
Tout coule simultanément
Je vis sur le Boulevard du Crime
Je conduis des voitures rapides, je mange de la bouffe rapide
Je contiens des multitudes
Pink pedal-pushers, red blue jeans
All the pretty maids, and all the old queens
All the old queens from all my past lives
I carry four pistols and two large knives
I’m a man of contradictions, I’m a man of many moods
I contain multitudes
Des pantalons de vélo roses, des blue-jeans rouges
Toutes les jolies jeunes filles, et toutes les vieilles reines
Toutes les vieilles reines de toutes mes vies passées
Je porte quatre pistolets et deux couteaux
Je suis un homme de contradictions, je suis un homme d'humeurs
Je contiens des multitudes
You greedy old wolf, I’ll show you my heart
But not all of it, only the hateful part
I’ll sell you down the river, I’ll put a price on your head
What more can I tell you? I sleep with life and death in the same bed
Get lost, madame, get up off my knee
Keep your mouth away from me
I’ll keep the path open, the path in my mind
I’ll see to it that there’s no love left behind
I’ll play Beethoven’s sonatas, and Chopin’s preludes
I contain multitudes
Toi le vieux loup avide, je te montrerai mon coeur
Mais pas tout entier, seulement la part qui hait
Je te vendrai à la rivière, je mettrai ta tête à prix
Que te dire de plus ? Je dors dans le même lit que la vie et la mort
Va te faire voir, Madame, tire-toi de mes genoux
Garde ta bouche loin de moi
Je garderai le chemin ouvert, le chemin de mon esprit
Je veillerai à ce qu'il n'y ait aucun amour délaissé
Je jouerai les sonates de Beethoven, et les préludes de Chopin
Je contiens des multitudes
Traduction et liens avec l'aide de Nicolas Sklarik, Michel Pomarède


retour à



La version originale de cette chanson se trouve à
et les droits d'auteur sont réservés.
Pour la traduction, prière d'informer le webmestre
avant toute copie ou référence d'un autre site, merci.