Le gérant de ce site web (vous l'avez reconnu, moi-même, François Guillez) a publié à compte d'auteur en novembre 2020 un modeste ouvrage qui parle principalement du plus récent (pas le dernier j'espère) album de Bob Dylan, de ses sources d'inspiration, de sa méthode d'écriture, et de beaucoup d'autres choses.

Il est disponible en format papier :
Un album peu tapageur - Rough And Rowdy Ways de Bob Dylan broché
ou encore en format électronique :
Un album peu tapageur - Rough And Rowdy Ways de Bob Dylan Kindle

Vous aimez la photo de Paolo Brillo en couverture de ce livre ? Retrouvez-la :
Bob Dylan / No Such Thing as Forever

Dusse ma modestie en souffrir, j'ai recopié plus bas les critiques, toutes authentiques.
Bonne lecture et envoyez vos réactions, positives ou négatives, à mon adresse mail, ou écrivez-les sur Amazon.





Au passage, un peu de pub' pour un ami, auteur du Dictionnaire Dylan, qui vient de sortir
La fée de Charles VII :




Critiques

du livre Un album peu tapageur - Rough And Rowdy Ways de Bob Dylan :

Philippe Manoeuvre
5,0 sur 5 étoiles
Livre parfait !
Commenté en France le 10 décembre 2020
Je trouve ton livre parfait !
Très bien réalisé, écrit
Documenté et à vrai dire
Hyper utile face à ce bouleversant Album de Dylan ....
alors bravo encore
C’est un livre agréable
Et il est digne de son fabuleux sujet
Dylan notre barde ....


El MoMo
5,0 sur 5 étoiles
A lire absolument !
Commenté en France le 11 décembre 2020
Il y a deux interprètes dans ce livre, Bob Dylan et ses chansons et François Guillez pour son superbe livre. Cet ouvrage nous fait écouter cet album Rough and Rowdy Ways d’une manière différente, surtout pour nous qui ne maîtrisons pas toutes les allusions du poète Dylan. En effet, la langue utilisée pour l’écriture de ces poèmes n’est pas la nôtre et les références, les citations que l’on y trouve sont empreintes d’une fantastique culture que François Guillez nous permet de découvrir. Dans son discours lu lors de la remise de son prix Nobel, Bob Dylan pensait que jamais il ne s’était posé la question : « Est-ce que mes chansons sont de la littérature ? » Il remerciait l’académie suédoise d’avoir répondu à cette question. Nous pouvons remercier François Guillez de confirmer cette réponse.

Client d'Amazon
5,0 sur 5 étoiles
magnifique support
Commenté en France le 29 novembre 2020
Magnifique support pour apprécier encore mieux le dernier album de Bob Dylan et aussi comprendre qu'il n'est pas prix nobel de littérature par hasard. Tout au long du livre, les mots sont justes et précis. On sent l'énorme travail pour aller chercher les références...bravo Mr Guillez.

DRW
5,0 sur 5 étoiles
Livre passionnant !
Commenté en France le 11 décembre 2020
Enquête fouillée avec autopsie des paroles. Livre passionnant.

ZAZ
5,0 sur 5 étoiles
Bon pour un Prix Nobel
Commenté en France le 10 décembre 2020
Ce livre, j’ai commencé à le feuilleter et… j’ai tout lu !! En fait ca se lit « comme un roman ». On y apprend des tas de choses sur Bob Dylan et la façon dont il utilise sa propre vie pour écrire ses chansons. Son attachement à l’Amérique (les origines, le tournant des années Kennedy jusqu’à nos jours), toutes les influences des musiques noires, blanches, Gospel, Pop, Jazz, Blues des années 60-70, et aussi un tas de retour sur des images de l’Antiquité. Jamais je n’aurais cru que Bob Dylan a tant puisé dans sa culture et joué avec les mots pour écrire des chansons ! Ca donne envie de suivre mieux Bob Dylan et d’essayer de comprendre son répertoire. Pour Francois Guillez, qui marche depuis longtemps derrière les pas de Bob Dylan, un sacré boulot de recherche et de rédaction. Bravo !!

a
5,0 sur 5 étoiles
Indispensable
Commenté en France le 29 décembre 2020
Enfin un livre en Français qui soulève un peu le voile sur Bob Dylan.
Le travail de François Guillez permet de mieux comprendre la poésie de l'artiste, ces références littéraires, musicales et surtout sa lecture de l'histoire de l'amérique. L'excellent Rough and rowdy ways est un album un peu testamentaire (le plus tard possible) , François nous en donne les clés, merci.

Resse
Exégèse passionnante !
Les passionnés français de la grande geste dylanienne savent qui est Francois Guillez.
Et s'ils n'ont pas son nom en tête, dans leur liste de favoris figure inévitablement le site bobdylan-fr.com, référence absolue pour qui souhaite disposer d'une traduction française pertinente et précise de chacune des chansons du Zim. Le site offre aussi des versions françaises d'articles et interviews. Travail d'orfèvre.
Son ouvrage "Un album peu tapageur" est paru en décembre. Je l'avais aussitôt commandé et me l'étais gardé au chaud. Ce livre autoédité d'un peu plus de 150 pages, qu'on trouve sur Amazon est exclusivement consacré au superbe album Rough and Rowdy Days, paru l'an dernier pour notre grand bonheur.
Sur la forme il est soigné, en tous points conformes à ce que vous trouveriez en librairie. Quant au fond, il dissèque chacune des chansons de ce disque dont on souhaite juste qu'il ne soit pas le dernier, tant il évoque à la fois les vies et les morts. Pour chaque vers, chaque image, chaque expression, chaque musique aussi, l'auteur décrit les influences, précise les provenances, résume les hypothèses plausibles. Et si l'on considère que la presque totalité des textes compose un gigantesque recueil de citations et références, on devine l'ampleur de la tâche qu'il s'est assigné. S'il se risque parfois à ses propres interprétations, c'est toujours avec pudeur et modestie, en évitant le piège qu'il pouvait se tendre à lui-même, celui de Monsieur Expert donnant sa docte leçon. Il n'y cède pas un instant. Travaille cette belle pierre tout en précision et finesse. S'attarde naturellement davantage sur ce Murder Most Foul, gigantesque poème sur le 22 novembre 1963, mais pas seulement...
De Dallas, Dealey Plaza, scène de crime de l'assassinat du président John Fitzgerald Kennedy, s'ouvrent pour Dylan mille portes, donnant sur l'histoire même de l'Amérique et de ses cultures populaires. Quand le morceau parut, nous fûmes nombreux à risquer nos propres chasses aux références, un peu à l'aveuglette, comme armés de filets à papillons, ici captant un clin d'oeil aux Beatles ou Jerry Lee Lewis.
François s'est armé d'outils d'une toute autre précision. Shakespeare, Leadbelly, versets de la Bible ou rappels historiques, Dylan a constitué un gigantesque patchwork que seuls les inconscients qualifieraient d'emprunts ou plagiats. Et notre enquêteur documentaliste historien les dévoile ainsi que leur multiples relations. Un autre mérite du livre est l'autre réseau d'interconnexions qu'il met en évidence entre les autres titres de l'album et ce poème phare de 17 minutes. Chacun de nous y avait probablement "son" morceau préféré. J'ai pour ma part une tendresse particulière pour "I countain multitudes". Je ne l'écouterai plus désormais de la même façon...
François G. nous convainc en somme que tous les morceaux ont leur importance dans cet album qui pour "non tapageur" qu'il soit, restera probablement comme l'un des plus importants de cette saga commencée... putain... il y a bientôt soixante années.
A offrir donc, à tout passionné de vos relations. Il vous bénira. Comme je remercie l'auteur de son magnifique travail.
Avec le cher Nicolas Rainaud, auteur de deux ouvrages majeurs également, nous tenons avec Francois Guillez deux exégètes de langue française érudits, précis et passionnants. Et surtout jamais pénibles, ce qui est souvent le danger, pour les exégètes. Rien de tel ici. La passion n'est pas tapageuse, elle s'épanouit dans l'élégance de la connaissance.